Directive anti-blanchiment : la fin des arnaques aux coupons PCS ?

Peu désireux de laisser des pistes aux autorités, les escrocs en ligne sont friands des moyens de paiement anonymes et non traçables. Une très grande partie des arnaques que nous constatons chez Signal Arnaques fait ainsi intervenir les cartes bancaires prépayées et en particulier la PCS Mastercard et ses fameux coupons/codes à acheter dans les bureaux de tabac. Mais le gouvernement vient de sortir une loi qui pourrait bien les rendre beaucoup moins intéressantes pour les criminels…

Petit guide de l’escroquerie à l’usage des gens honnêtes

Admettons que vous souhaitiez escroquer quelqu’un à l’aide d’une combine classique : vous arrivez à convaincre quelqu’un de vous envoyer de l’argent sous un prétexte quelconque (en vendant un produit que vous n’avez pas, en jouant sur ses bons sentiments ou encore en le menaçant…). Un problème se pose alors à vous : comment faire en sorte que le transfert d’argent ne puisse être ni annulé ni permettre à des investigateurs de remonter jusqu’à vous ? Réponse : il vous faut un moyen de paiement irréversible et anonyme. Plusieurs méthodes sont possibles :

  • les espèces : grand classique du paiement dans l’univers de la cyber-criminalité, les espèces posent plusieurs problèmes, en particulier le fait qu’elles ne peuvent être envoyées à distance… ce qui n’en fait pas un bon moyen de paiement pour les arnaques en ligne.
  • les mandats cash : très bons candidats aux arnaques, les mandats cash urgents ont néanmoins un problème majeur, leur absence d’anonymat au moment de retirer les fonds. Cela oblige à passer par des faux papiers ou des intermédiaires pour récupérer les fonds au bureau de poste afin de rester anonyme.
  • les agences de transfert comme Western Union ou MoneyGram : sur le même principe que les mandats cash, mais à l’international, les transferts Western Union ont longtemps été un moyen de paiement privilégié des brouteurs. Là aussi néanmoins, le contrôle d’identité normalement nécessaire est la plupart du temps contourné en graissant la patte de l’agent chargé de remettre les fonds.
  • le virement vers un compte dont le bénéficiaire final est caché par différents moyens : solution intéressante mais risquée pour l’escroc. D’une part, il reste assez largement possible de remonter jusqu’à lui, d’autre part les banques sont de plus en plus vigilantes sur ces pratiques.
  • les Bitcoins : moyen de paiement privilégié sur le Dark Web, le Bitcoin reste trop peu pratiqué des internautes de base pour être une bonne solution pour faire payer un « pigeon ».
  • les cartes prépayées, qui peuvent être anonymes jusqu’à un certain montant, sont depuis 2012 les stars de l’arnaque en ligne. Rapides, simples, irréversibles, peu traçables, ces moyens de paiement ont en effet tout pour plaire… du moins jusqu’à présent

Codes PCS, Neosurf, Ukash… comment ça marche ?

Une carte de paiement prépayée, dans sa variante la plus utilisée par les escrocs, fonctionne assez simplement :

  • vous achetez une carte en ligne, dans une grande surface ou un bureau de tabac. Aucun compte en banque n’est nécessaire, aucun justificatif n’est demandé.
  • vous créditez la carte avec différents moyens et en particulier avec des recharges que vous achetez, là encore, assez souvent en bureau de tabac
  • vous pouvez payer et retirer de l’argent avec la carte dans l’ensemble du réseau Mastercard ou Visa en fonction du partenaire de la carte

Les arnaqueurs les utilisent de la manière suivante : ils achètent des cartes en grande quantité (vous allez comprendre pourquoi par la suite) et demandent ensuite à leur victimes de les payer à l’aide de coupons-recharges. De manière classique, ils leur disent de se rendre dans un bureau de tabac, d’acheter des coupons « PCS » (les plus populaires chez nos amis d’Afrique de l’Ouest) pour une certaine valeur et de leur envoyer les codes. Ils saisissent alors ces codes dans leur compte de carte rechargeable et récupèrent ainsi les fonds.

Mais, cette méthode a quand même quelques limites. Prenons l’exemple de la PCS Mastercard (il existe bien d’autres cartes et coupons de ce genre), en mode statut « classique » sans vérification d’identité :

  • les rechargements en espèces sont limités à 500€ par jour (et 3 coupons)
  • la carte est plafonnée à 2500€ de rechargement par an en coupons
  • vous ne pouvez tirer plus de de 500€ par en espèces

Economie du broutage : les escrocs ont aussi des frais !

La méthode a un coût qui est loin d’être négligeable, puisqu’il faut :

  • acheter la carte (15€ pour une carte classique, 5€ pour une carte virtuelle)
  • payer des frais de 1,5€ mensuels
  • payer une commission de 5% à 7% sur les recharges
  • avoir un numéro de téléphone pour activer la carte (et donc éventuellement acquérir une carte SIM)
  • payer divers autres frais en fonction des opérations effectuées, en particulier à l’étranger

Prenons l’exemple d’un brouteur qui vit en Côte d’Ivoire et qui escroque 5000€/mois en PCS. Il consommera environ 2 cartes par mois, donc :

  • 30€ de cartes
  • 6€ de frais de gestion (il aura en permanence 4 cartes actives)
  • 275€ de commission de recharge
  • 10€ de téléphone anonyme
  • 50€ de frais sur les 1000€ qu’il pourra tirer en cash
  • 120€ de frais de conversion monétaire sur les autres opérations

C’est donc 10% de son butin qu’il est prêt à perdre en route pour faciliter et anonymiser le transfert des fonds entre ses victimes et lui. Un escroc qui souhaite toucher directement des euros aura quant à lui un coût global proche de 7%. Notons au passage que, comme nous l’avions indiqué pour les opérateurs telecom, les opérateurs financiers peuvent aussi largement bénéficier des arnaques.

2016 : Le gouvernement réagit enfin

Avant 2011, ce type de carte n’existait pas en France et les arnaqueurs n’avaient que les autres possibilités citées en début d’article pour récupérer leur argent. Mais la France a dû transposer dans son droit une directive européenne légalisant ce type de carte… avec le succès qu’on lui connaît à présent chez les délinquants.

Surprise : c’est à nouveau une directive européenne, cette fois contre le blanchiment d’argent, qui pousse la France à limiter de manière importante les cartes anonymes ! Le fait que de telles cartes aient servi aux auteurs des attentats du 13 novembre 2015 a amené le législateur à retranscrire rapidement cette directive dans son droit. Voici les limitations minimales fixées par la directive qui s’appliqueront quand le gouvernement sortira les décrets d’application correspondants :

  • par défaut, les moyens de paiement électroniques sans vérification formelle d’identité sont limités à 250€ (500€ si la carte se limite à des opérations en France) et ne sont pas rechargeables
  • ils peuvent être rechargés jusqu’à 250€ par mois si ils se limitent à des opérations en France
  • le retrait ou le remboursement anonyme en espèces est limité à 100€

Il n’est pas impossible que les décrets français aillent plus loin que la directive… la question principale étant de savoir quand ils sortiront.

Vers la fin de la mode des arnaques PCS ?

Les escrocs français, comme notre arnaqueur Phone Land (qui recommence à sévir sous de nouvelles identités malgré nos signalements à Facebook et aux autorités…), ne devraient pas trop souffrir de ces restrictions. Pour un revenu de 5000€ par mois, il leur suffira de jongler avec une vingtaine de cartes qu’ils garderont toute l’année au lieu de les jeter au bout de deux mois.

Pour nos brouteurs étrangers, les choses risquent de devenir plus compliquées : ils ne pourront plus dépenser directement l’argent de leur compte PCS chez eux. Mais ils pourront alors utiliser une des solutions suivantes :

  • donner une fausse identité avec des documents qui trompent les gens de chez Creacard (qui commercialise PCS en France) : les limitations de la nouvelle réglementation ne s’appliqueront alors plus
  • acheter des biens virtuels en France avec leur PCS (par exemple des Bitcoins ?) et les revendre pour récupérer leur argent

L’avenir de l’utilisation des PCS dans les arnaques va donc dépendre :

  • de la pression que vont mettre les autorités sur les vendeurs de cartes anonymes comme Creacard pour qu’ils assurent le sérieux des contrôles d’identité
  • d’un décret d’application bien fait qui empêche par exemple les solutions de contournement trop simples comme l’achat de Bitcoins via des cartes bancaires anonymes

Espérons que les autorités nous lisent afin de rendre la partie plus compliquée aux arnaqueurs étrangers… et qu’ils s’occupent de ceux qui sont en France et que notre petite communauté signale régulièrement !


Vous devriez aussi aimer...

4 Reponses

  1. gosselin dit :

    Si les réseaux sociaux empêchaient les brouters, arnacoeurs et autres (faux profils, photos usurpées et j’en passe) quand on les signale, il y en aurait moins d’ailleurs… quand les réseaux sociaux seront condamnés à verser des indemnités aux victimes, ils seront plus regardant. j’encourage les victimes arnaquées à porter plainte contre ces arnaqueurs, mais aussi le réseau social qui les abrite….et qui en profite largement.. alors la loi devrait bien être complétée, je le réclame au nom des victimes…..

  2. g. lieb dit :

    Attention certains homme qui vous fond miroiter des choses tous comme ce benoît de L’ambre sur le site jecontacte et vous demande un coupon PCS de 150€ et le pire il converse avec vous a la cam sur Skype.

  3. francois dit :

    et oui mon marie ses suicider car il ses fait avoir avec ses coupons jais déposer plainte et j attend la suite mon marie est décédé de honte il me laisse avec 3 enfants je suis très en colère car les loi ne voie pas beaucoup plus loin lescros a voulu rembourser mon marie mais y lui a envoyer un chèque de banque faux qui a été poster de paris même si ses a let ranger il y a des complice en France alors que faire

  4. lilie dit :

    Arnaque PCS MASTERCARD
    Il s’agit d’un ressortissant camerounais au nom « Granel Cyril Victor »(email:granel.cyrilvictor@gmail.com) qui fait payer ses services par pcs mastercard. Au début il demande une somme moyenne 100 à 150 euros disant que le service sera fait dans 48 à 72heures. Quelques heures à peine après avoir versé cette somme,il vous en redemande encore soit disant pour un de ses complices afin que vous soyez livré à tant.Il écrit sans fautes ou très peu et s’exprime bien.Son numéro 0756814948,Méfiez vous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *